Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
¿ Que tal guey ?

¿ Que tal guey ?

Petit suivi de mon année au Mexique

Casa Azul de Frida Kahlo

Frida Kahlo est probablement la plus grosse icône du Mexique : on trouve à peu près tout à son effigie, que ce soient des vêtements, des posters, des assiettes (!),... Sa maison a été reconstituée en une sorte de mini-musée avec quelques-unes de ses oeuvres. Pour situer un peu le personnage, c'est une peintre très célèbre, que l'on connaît un peu en France, mais qui est certainement l'artiste mexicaine la plus fameuse ici, avec son mari Diego Rivera. Elle a été victime d'un grave accident à 18 ans, et elle en a souffert toute sa vie, puisqu'elle a subi des dizaines d'opérations et a été condamnée à porter des corsets toute sa vie. Son oeuvre tourne beaucoup autour de sa souffrance, et de son infertilité, tout cela la plupart du temps représenté à travers des auto-portraits.

La maison où elle est née et a habité la majeure partie de sa vie est située dans le quartier de Coyoacan, qui était à l'époque une ville à part entière, mais qui a été engloutie par Mexico et est aujourd'hui un quartier du sud de la ville. La Casa Azul (la maison bleue) est composée de plusieurs bâtiments avec un jardin intérieur, des arbres, une fontaine,... Elle a notamment hébergé Léon Trotski pendant son exil au Mexique, où il a d'ailleurs été assassiné. Les premières salles du musée sont consacrées à l'exposition de certaines oeuvres de Frida Kahlo, mais pas les plus connues. Ensuite, on visite réellement sa maison, avec la cuisine, les chambres, et surtout son atelier, qui est très beau et très lumineux, et qui a été laissé en l'état, avec les pinceaux et les tubes de peintures posés sur le chevalet comme si quelqu'un était réellement en train de peindre.

Casa Azul de Frida Kahlo
Casa Azul de Frida Kahlo
Casa Azul de Frida Kahlo
Casa Azul de Frida Kahlo
Casa Azul de Frida Kahlo
Casa Azul de Frida Kahlo

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article