Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
¿ Que tal guey ?

¿ Que tal guey ?

Petit suivi de mon année au Mexique

Maruata

Le weekend du 25-26 mars étant férié, nous avions décidé de bouger de México City. Des amis mexicains ont monté une entreprise, Casa Disco, qui organise des après-midis ou des soirées où des DJ mixent dans des lieux un peu atypiques, comme des rooftops qui dominent tout le centro historico par exemple. Pour ce weekend là, ils avaient décidé de faire quelque chose sur une plage vierge, dans le Michoacan. Le Michoacan est situé à l'ouest de México, et est considéré comme un des états les plus dangereux du Mexique, à cause de la présence de plusieurs cartels. On était donc un groupe d'une vingtaine de personnes, Mexicains et Français, à faire le déplacement. On a loué des voitures, et on a fixé le départ à 4h du matin dans la nuit du jeudi au vendredi. Le trajet s'est plutôt bien passé, les routes autour de México sont propres et en bon état. Les paysages que l'on a traversé étaient super variés, on a longé pendant un long moment un lac (a priori un des plus grands de México), avant de rentrer dans le Michoacan. A partir de ce moment-là, l'état de la route s'est pas mal dégradé, et nous avons du faire un détour à cause d'un accident. Nous avons alors traversé des villes, où nos amis mexicains nous on dit de ne surtout pas nous arrêter, à cause de nos têtes d'européens. Effectivement, nous avons aperçu pas mal d'impacts de balle sur les commerces et restaurants de ces villes en question...

Vers 14h, nous sommes arrivés à Lazaro Cardenas, où il a fallu faire le dernier plein d'essence, puisqu'à partir de ce moment, nous nous enfoncions vraiment dans le Mexique profond, sans station essence ni épicerie. C'est le moment où j'ai pris le volant, et j'ai eu droit à la partie du chemin la plus compliquée à conduire, mais aussi la plus belle: pour les trois dernières heures, la route longeait la côte, dans les montagnes. Les routes étaient donc à la fois très étroites, très pentues, et avec beaucoup de lacets. Ceci dit, dès qu'on tournait la tête, on voyait des kilomètres de plages vierges, avec absolument personne dessus, puisqu'il n'y avait même pas de voie pour accéder à ces plages, on ne peut y venir qu'en bateau. On ne croisait absolument personne, à part des pick-up remplis de militaires lourdement armés qui sillonnaient la côte. On a enfin fini par arriver à notre destination, le petit village de Maruata. On était les seuls touristes, les locaux avaient l'air totalement surpris de voir débarquer une dizaine d'européens dans leur village. On s'est logé dans des petites cabanes en hauteur qui surplombaient la plage, et on a mangé le même poisson pendant 4 jours, puisqu'il n'y avait absolument rien d'autre de disponible... Il n'y avait évidemment aucun réseau, et ce depuis Lazaro Cardenas, donc on était vraiment coupés du monde. Le paysage était vraiment incroyable, tout était désert et préservé, avec la jungle d'un côté, et la mer chaude et avec des vagues de l'autre côté. On a donc passé un weekend bien sympathique, à profiter de la plage et à se balader dans le village. La nuit sur la plage, on pouvait voir des énoooormes tortues qui venaient pondre, suivies de près par des sortes de braconniers qui récupèrent leurs oeufs et les revendent au prix fort. 

On a repris la route le lundi midi (puisque le lundi était férié), et on s'est rendus compte qu'on n'aurait pas assez d'essence pour aller jusqu'à Lazaro Cardenas. On a donc demandé au village, et un Mexicain nous a ramené un bidon. Ce n'était évidemment pas l'essence préconisée par l'agence de location de voiture, mais on n'a eu aucun par la suite... On est revenus à México vers 3 heures du matin, pour une nuit assez courte puisque j'avais cours le lendemain... 

Maruata
Maruata
Maruata
Maruata
Maruata
Maruata
Maruata
Maruata

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article