Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
¿ Que tal guey ?

¿ Que tal guey ?

Petit suivi de mon année au Mexique

San Cristobal de las Casas

Après avoir fait une heure de minibus, on a rejoint San Cristobal de las Casas, peut-être la ville la plus connue du Chiapas. C'est effectivement une très jolie ville, avec des maisons colorées, et un centre piéton assez agréable. Ayant fait si peu de trajet depuis Tuxtla, on ne se doutait pas que la température allait chuter de moitié, mais San Cristobal est en fait situé dans les montagnes. C'est d'ailleurs ce lieu que j'ai choisi pour contracter une petite turista, mais j'imagine que les détails n'intéressent pas grand-monde... La ville est assez touristique, mais il y a aussi un bon nombre d'indigènes, qui descendent de leur montagne pour vendre ce qu'ils fabriquent ou tissent. Ils sont assez facilement reconnaissables, puisqu'ils sont assez petits, ont la peau mate, et son vêtus d'habits traditionnels. Le premier jour, on s'est promené dans la ville, en passant notamment par un grand marché d'artisanat où on a tous acheté quelques babioles. 

Le lendemain, on s'est un peu éloigné de San Cristobal, pour rejoindre une sorte de forêt au milieu de laquelle il y avait une grotte visitable. Si la première partie de la visite n'avait rien d'exceptionnelle, pour 20 pesos supplémentaires, on peut s'équiper de casques de chantier et de lampes torche, afin d'aller plus loin dans la grotte, avec un guide qui donne des indications sur la découverte de la grotte, sur les types de roche,etc... En sortant de la grotte, on a marché un peu dans la forêt, et j'ai réalisé que depuis mon arrivée au Mexique, je n'avais jamais entendu si peu de bruit, aucun son de voiture, rien du tout... 

Le troisième jour, on est partis avec un guide pour visiter deux villages indigènes, Zinacantan et San Juan Chamula, situés dans les montagnes aux alentours de San Cristobal. Que l'on soit Européen, Américain, ou Mexicain non indigène, il faut payer une taxe à l'entrée des villages. La seule loi appliquée là-bas est celle des indigènes (ceux de la région de San Cristobal sont les Tzotziles), et il ne faut par exemple pas prendre de photos à l'intérieur des églises, sous peine de finir en prison (!). Les indigènes se revendiquent du christianisme, mais ils en ont une interprétation qui leur est propre, à mi-chemin entre le catholicisme et les traditions Mayas. Ainsi, dans les églises, il n'y a pas de bancs mais des aiguilles de pin par terre, au milieu desquelles ils font brûler des bougies, tout en priant et en buvant du rhum et du coca. 

On est passés ensuite devant une école, et le guide nous a expliqué que les enfants indigènes passent en moyenne seulement 3 ans à l'école, le principal objectif étant de leur apprendre l'espagnol, puisqu'ils ont été élevés par leurs parents qui parlent exclusivement de Tzotzile. Après avoir longé les champs et les cultures (leur principale et presque seule source de revenus étant l'agriculture), nous sommes rentrés dans une maison, où des vieilles femmes cuisinaient au feu de bois à même le sol. On a aussi goûté l'alcool qu'ils fabriquent, le pox, extrêmement fort, et d'autant plus à 10h du matin... Le guide nous a expliqué que l'alcoolisme est d'ailleurs un problème majeur au sein des communautés indigènes. 

San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas
San Cristobal de las Casas

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article